×

Les Educatifs

Les Educatifs

Les Educatifs – pourquoi et comment ça marche ?  

Il est indispensable de bien dissocier de “ jouer la balle au golf”, et de s’entraîner avec des objectifs d’ancrages dans le temps. Comme vous le savez c’est avant tout un jeu d’adresse où la nécessité d’entraînement ou non est d’actualité permanente. Malgré sa complexité liée à la coordination et la synchronisation de l’ensemble du corps, ce jeu permet rapidement de pouvoir envoyer sa balle presque dans l’immédiat, puisque la frappe dépend directement des membres supérieurs, la diversité et les possibilités de réaliser des coups, sont presque sans limite, ce qui est propre à chacun, en fonction bien évidemment et principalement de son adresse. Bien souvent les joueurs de golf imaginent que le travail qu’ils produisent au practice devrait payer dans l’immédiat en soi-disant connaissance de cause, juste à travers une leçon de 30 mn ou d’une heure, ce qui est peut-être suffisant, mais pas toujours concluant. 

Et il n’est pas rare que certains ne s’entraîne pas au practice et s’en sorte mieux. Le joueur souvent se met en contraintes physiques et en compensations, car il est mentalement dominé par l’obsession constante de jouer la balle droite, dans l’axe ou par des effets spéciaux, de plus il ne se voit pas dans son swing. Certes vous allez me dire que c’est l’un des objectifs recherché (évidemment). Peut-être faudrait -il se poser les bonnes questions ainsi que de définir des logiques de raisonnement techniques et mental. Sans ces principes, cette quête va se traduire par une multitude de mouvements souvent différents et parasites dans la chronologie et l’intention, ce qui aura pour effet de mettre les capteurs en situations aléatoires, et il sera quasiment impossible de suivre un fil conducteur, tant sur les sensations, les interprétations, les marqueurs physiques, les identifications etc….C’est un peut courir après des chimères. Par exemple en termes de raisonnements logiques :   Vous savez que la surface de frappe d’un club, d’une raquette, et d’autres outils de frappe prolongés par un manche, vous permet dans un premier temps de le projeter par les mains vers la balle en vue de la faire partir dans une direction (restons au niveau du club). La logique veut, puisque vous êtes organisé physiquement et à l’adresse pour l’envoyer dans une seule direction qui est par l’arrivée de la frappe par le club : De la droite vers la gauche pour les droitiers et l’inverse pour les gauchers. Donc, vous savez que vous ne pourrez envoyer la balle que dans une seule direction, sous différentes formes de trajectoires de la balle (soi 9). L’idée obsessionnelle de l’envoyer droite relève souvent d’une interprétation surréaliste, cependant elle peut se justifier dans son objectif, mais difficilement se réaliser. D’une part parce qu’une balle percutée ne part pas de manière rectiligne pour des raisons balistiques et mécaniques. 

Surtout n’oubliez pas : Vous envoyez la balle dans une largeur qui varie de 35 à 60m de large avec une variation de 9 trajectoires de balles possibles. Il est inutile de penser, de vous torturer l’esprit et surtout de croire que la balle sera droite. L’Objectif principal est que la balle soit jouable et repose sur cette largeur, et peu importe la trajectoire produite lors de la frappe. Tout passe en partie par votre perception visuelle dans la gestion de l’espace.

La balle n’est pas rattachée à vos mains, elle repose au sol et vous devez la percuter avec la tête du club par l’action finale des mains. Certes on peut visualiser et imaginer l’ensemble cinématique, pour ce qui est de la frappe cela demandera une expertise plus pertinente et développée. C’est à travers ces différentes trajectoires possibles que vous pourrez déterminer l’influence que vous imprimez à la balle dans cette largeur. essayez avant tout d’optimiser la réussite de plusieurs trajectoires possibles, ainsi vous pourrez mesurer votre influence la plus prononcée. Vous pouvez remarquer à quel point, pafois la balle ainsi que votre projection mentale peuvent vous sortir d’une certaine logique, et vous limiter dans votre champ d’action et de créativité. Ces petites pollutions peuvent vous mettre dans des situations de : 

  • Contraintes articulaires et musculaires 
  • Désynchronisation 
  • Frustrations, stress  
  • Obligation de réussite du coup 
  • Surface de jeu réduite, trajectoires réduites, anticipations réduites  
  • Rejet de l’utilisation du driver, perte de confiance 
  • Insatisfactions permanentes 
  • Analyses négatives (je m’empêche de faire, ce n’est pas comme ça, etc. ou je fais comme il m’a dit) 
  • Réactions incontrôlables  
  • Ce qui masque un certain nombre d’informations sans doute incontournables, pouvant favoriser un meilleur rapport physique avec la balle.

Bien entendu, l’entraînement au practice permet surtout de maintenir son adresse naturelle avec le club sur différentes thématiques techniques de jeu, pratiquement sans trop de contraintes et d’efforts physiques, d’ou et souvent l’exigence du retour immédiat du résultat et de la réussite sur le parcours, ce qui est souvent peu être contre-productif et aléatoire en raison d’un manque d’identification corporelles et d’ancrage dans le temps. Ca ne sera pas suffisant dans le long terme pour progresser en vue d’aller plus loin, plus fort, plus vite, plus créatif et plus précis. Cette adresse doit être répartie sur l’ensemble du corps qu’il faudrait rendre plus mobile et technique par le mouvement. Ce qui passe par des éducatifs précis et objectifs toujours en lien prioritaire avec la somme des mouvements corporel et ses valeurs.

Partager :

Laisser un commentaire