Balles et Balistiques

La Balle de golf

L’EVOLUTION DES BALLES DE GOLF

C’est vers le XVI eme que le golf apparaît en Ecosse sur les côtes atlantiques, à cette époque les terrains n’étaient pas limités. La première balle de jeu utilisée « featheries » était composée d’une enveloppe en cuir de cheval gonflée par des plumes trempées (soir 2 l de plumes pour une balle).

1 siècle plus tard c’est la matière Gutta Percha qui remplacera la plume, c’est une gomme végétale extraite d’arbres tropicaux, cette gomme était chauffée pour modeler la balle qui au final était lisse, ce qui aussi rendait le jeu plus compliqué au niveau des trajectoires. C’est vers 1880 que les premières stries apparaissent sur l’enveloppe comme la première en cuir. C’est en 1898 que CORBURN Haskell mis au point une balle composée d’ un noyau en caoutchouc enroulé d’une mince lanière dans une enveloppe de Gutta, ce qui à permis de gagner 30 m de plus en distance. C’est en 1905 que les alvéoles recouvre la l’enveloppe inventées par William TAYLOR jusqu’à nos jours. Le Gutta sera remplacé par le Balata qui est une gomme rigide extraite du Ficus, c’est une balle très souple mais fragile souvent utilisée par les bons joueurs. Au XX eme les techniques ont évoluées ainsi que les matériaux. Les balles sont composées maintenant de plusieurs couches soir de deux à quatre. Ces balles sont soumises à des normes d’homologation strictes, pour toutes les compétitions, professionnelles et amateurs selon les autorités qui les régissent: L’ USGA/ et le Royal and Ancient Golf Club St Andrew.

Couches balles de golf

Normes officielles de la balle de golf:

  • La masse de la balle de golf ne doit pas dépasser 45,93 g
  • Le diamètre ne doit excéder 45 mn et doit être supérieur à 42 mn –
  • La balle doit respecter la symétrie sphérique
  • Sa vitesse initiale est soumise à un choc défini, il ne doit pas excéder 76 m/s (bien entendu testée sur des machines agrées dont la température à l’essaie est fixée à 23°

Les différents types de balles :

Il y a différents types de balles en fonction de la recherche des joueurs. Pour la distance , les balles en deux pièces avec un toucher moins performant et plus dur. Pour le toucher et le contrôle la balle 3 pièce sera préconisée et utilisée chez les très bons joueurs. La balle 4 pièces a un noyau dur , elle permet à la fois d’obtenir de la distance et de procurer un touché doux. En balistique les alvéoles recouvrant l’enveloppe permettent de stabiliser le vol en augmentant la portance, en fonction de leur profondeur.

Profil d’une balle 3 pièces: – Nombre de couches : 3 – Diamètre total : 42,8 mn – Masse totale : 46 g – NOYAU PLEIN : Diamètre : 38,9 – masse 37 g – Densité 1-2 – COUVERTURE : Épaisseur 1,14 mn- Masse 4 g – Densité 0,69 – ENVELOPPE : Épaisseur : 0,76 – Masse : 5 g – Densité 1-3

LA BALISTIQUE

Si l’estimation des distances et des courbes pouvaient à une certaines époque être assez aléatoire, de nos jours nous pouvons étudier avec précision le vol de la balle, avec des outils d’analyse sophistiqués tels que les trackman capables d’analyser la trajectoire de la balle, mais aussi de rendre des données de vol et comportement de la balle, ce qui permet au joueurs d’ajuster et d’utiliser le club pouvant correspondre à une trajectoire et courbe déterminée.

Certes ces outils sont très utiles et fiable à un certain niveau, Cependant il faut rester prudent et tenir compte de l’effet Magnus (qui n’est pas pris en compte par ces radars), car si les clubs via la frappe influence la trajectoire de la balle, n’oubliez pas que l’air est un fluide, donc une force qui modifiera aussi la trajectoire de la balle en fonction de sa vitesse et d’autres facteurs tels que l’eau, la neige, la température etc…Lorsqu’une balle en rotation se déplace, elle subie un frottement (air) sur une partie de sa surface, donc une accélération se produira tout comme une décélération ce qui aura pour effet d’augmenter la pression d’un côté et la diminuer de l’autre, ce qu entraînera une courbe etc….On peut parler de rotations liées au frottement (club) le spin top ou back et par l’air la balle monte ou descend en fonction de ces influences mécaniques. Bien entendu comme vous le savez d’un point de vue physique, la force nécessaire pour accélérer un objet (balle) est le produit de sa masse et de son accélération , plus la masse est grande donc plus grande doit être la force pour l’accélérer dans un tps défini etc…

BALISTIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Données Balistiques trackman

Depuis l’arrivée de nouvelles technologies telles que les radars, trackman, nous pouvons désormais interpréter certaines données du comportement de la balle liée à la conséquence de la frappe sans l’influence de la mécanique des fluides: – La vitesse du club à l’impact – l’angle d’attaque à l’impact- l’angle de décollage- La vitesse de la balle – Le smash factor – le vol de la balle – la durée de vol – la hauteur de la balle pendant le vol – le temps de vol de la balle – La rotation de la balle – la déformation de la balle – etc. Toutes ses données nous permettent d’ajuster ou modifier de nombreux paramètres soit au niveau du swing ou du profil du club.

Partager :